Les fraudeurs subtilisent des factures dans les boîtes aux lettres et modifient le numéro de compte avant de faire suivre le document au destinataire. Ce dernier règle alors le montant sur le compte des malfaiteurs en pensant payer son fournisseur.

"La technique n'est pas nouvelle mais on constate une augmentation du nombre de cas", précise Caroline Remers, porte-parole de la police fédérale. "Plusieurs plaintes ont déjà été déposées mais les chiffres précis ne sont pas disponibles".

La police s'attend à ce que le nombre de plaintes augmente fortement lors des prochaines semaines. "Il faut un peu de temps pour que les gens réalisent qu'il y a un problème avec leur facture", détaille Caroline Remers. S'il s'agit par exemple d'une facture d'un fournisseur, le client pense l'avoir déjà réglée, alors que le fournisseur laisse passer un délai avant d'envoyer un rappel.

"La police est occupée à récolter le plus d'éléments possible. En attendant, je ne peux que conseiller aux gens d'être vigilants", conclut la porte-parole de la police fédérale.

Avec Belga